Le Mali réagit aux forces de Barkhane

0
239
Le Mali réagit aux forces de Barkhane

Il a été déterminé et formellement confirmé que les Français retireraient leurs forces Barkhane et Takuba Mali. Jeudi 17 février, Emmanuel Macron en a fait l’annonce. Il s’agit d’une circonstance inédite à laquelle les autorités maliennes ont rapidement réagi via la Direction de l’information et des relations publiques (Dirpa).



Emmanuel Macron a promis un départ synchronisé des forces Barkhane et Takuba, qui sera bien accueilli par le peuple malien, qui en a exprimé le souhait à travers des rassemblements de masse à travers le pays. Le retrait des troupes françaises, qui se déroulerait dans les quatre à six prochains mois « en étroite collaboration avec les forces armées maliennes », a été annoncé lors de la conférence de presse de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (Dirpamonthly) le des opérations militaires.



Le colonel Souleymane Dembelé, directeur de la Dirpa, a été interrogé sur l’acquisition dont le Mali disposait « du fait de la présence de la Force française Barkhane ». Il convient de noter que, malgré leur présence, le terrorisme a effectivement englouti tout le territoire malien.

”Certainement vous allez me poser la question si Bakhane et Takuba partent, qu’adviendra de votre pays ? Si on fait une rétrospective de la présence de ces forces sur le terrain je pense que Barkhane est venu un janvier 2013. De janvier 2013 à nos jours, vous voyez un peu ce qui a été fait”, a déclaré Dembelé.



« Aujourd’hui, je crois que le terrorisme a envahi tout le territoire malien. Ils (terroristes) se trouvent respectivement dans les zones de Yanfolila et de Koutiala. Des terroristes ont été appréhendés à la frontière Mali-Côte d’Ivoire la semaine dernière (…). Je vous laisse le soin de déterminer si cela vous plaît ou non, et de laisser une remarque à Barkhane. Donc, comme vous l’avez peut-être vu, (—) nous avons créé Takuba, et tous les soldats d’Europe sont arrivés, mais dans quel but ? (—)

Le colonel Souleymane Dembelé a demandé aux Maliens de garder leur calme et aux journalistes de rétablir la normalité dans le pays dans son discours. « Cela m’amène à dire que personne ne prendra notre place au Mali ; il faut le dire avant d’inviter les journalistes à éviter d’accroître la pression sur la population et de semer la peur chez ceux qui ne veulent que vivre normalement, remplir leurs obligations de scolariser leur enfants et avoir un journalier ou un revenu mensuel », explique-t-il.



Le Mali pourrait compter sur d’autres alliés en plus de la France, selon le colonel Dembelé. « Le Mali n’est pas seul, et il ne le restera pas longtemps. Les nations françaises et européennes ont le droit de partir, mais je n’attends rien ; allons-y un pas à la fois et voyons ce qui se passe », a-t-il garanti.

>>Lire aussi : La France se retire officiellement du Mali après l’achèvement de l’opération militaire « Barkhane ».

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici