Expulsion immédiate des militaires français du Mali : la France refuse

0
418
Expulsion immédiate des militaires français du Mali : la France refuse

Le 18 février 2022, la junte malienne au pouvoir a demandé le retrait immédiat des forces armées françaises et européennes. Après que la France a annoncé le départ de ses soldats de ce pays d’Afrique de l’Ouest, cette demande a été refusée par Emmanuel Macron.



Depuis un coup d’État en août 2020, le Mali est dirigé par le colonel Assimi Goita. L’année dernière, Goita a organisé un deuxième coup d’État, renversant les dirigeants civils du gouvernement de transition et s’installant à la tête du pays. Depuis lors, un nombre considérable de Maliens ont organisé des rassemblements contre la présence des troupes de l’ancienne puissance coloniale française.

Jeudi, le président français Emmanuel Macron a annoncé sa démission, précisant qu’il resterait en fonction pendant six mois. Ce plan, qui exige l’évacuation rapide des soldats français, a été rejeté par l’administration malienne. Vendredi, le porte-parole du gouvernement malien, le colonel Abdoulaye Maiga, a annoncé à la télévision nationale que « le gouvernement exhorte les autorités françaises à partir immédiatement ».



Le président français, Emmanuel Macron, a réagi à la demande du gouvernement malien de retirer « dès que possible » les forces françaises des missions Barkhane et Takuba au Mali. Le plaidoyer a été rejeté par le président français, qui a déclaré qu’il ne compromettrait pas la sécurité de ses troupes.

Macron a déclaré que le retrait des militaires français « sera effectué de manière ordonnée » pour sauvegarder la sécurité de la mission de maintien de la paix de l’ONU dans le pays ainsi que la sécurité des soldats français lors d’une conférence de presse à Bruxelles vendredi. Il a souligné : « Je ne ferai aucun sacrifice » en matière de sécurité. Emmanuel Macron a également promis de défendre les troupes françaises de tout danger.



France has around 2400 soldiers in Mali, in addition to its 4300 soldiers in Afrique de l’Ouest, tasked with stabilizing the Sahel area against the rising danger of islamist militants. Tchad, Niger, Burkina Faso, and Mauritania are all part of the Barkhane mission. By the end of the year, the number of French troops in the Sahel would be reduced to around 2500 or 3000, according to the French Armed Forces.

>>Lire aussi : Le Mali réagit aux forces de Barkhane

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici