Les États-Unis ont encouragé le Canada à briser le blocus des camionneurs, connu sous le nom de Freedom Convoy

0
159
Les États-Unis ont encouragé le Canada à briser le blocus des camionneurs

De hauts responsables américains ont poussé le gouvernement canadien à utiliser les autorités fédérales pour lever le blocus des camionneurs, qui proteste contre les limites de Covid.

Le président Joe Biden est tenu au courant des manifestations qui ont frappé Ottawa et un passage frontalier qui représente un quart de tout le commerce américano-canadien.

Les constructeurs automobiles et les gouvernements municipaux demandent une injonction pour mettre fin à la fermeture du pont Ambassador.

Un tribunal de l’Ontario a interdit aux manifestants d’accéder aux dons en ligne.

Après avoir été expulsés de GoFundMe pour avoir prétendument violé sa politique anti-corruption, les camionneurs ont utilisé la plateforme en ligne GiveSendGo pour collecter plus de 8 millions de dollars (10 millions de dollars canadiens, 5,9 millions de livres sterling).

Selon un porte-parole de la Maison Blanche, les secrétaires américains à la Sécurité intérieure et aux Transports ont rencontré mardi leurs homologues au Canada, « les exhortant à utiliser les pouvoirs fédéraux pour résoudre cette situation à notre frontière commune et offrant le plein soutien de nos départements de la Sécurité intérieure ». et transport. »

“Nous nous concentrons principalement sur la résolution du blocage du pont Ambassador ainsi que d’autres points d’entrée”, a ajouté le responsable.

Malgré le fait que d’autres ports et postes frontaliers sont ouverts à proximité, la majorité du trafic sur la route entre Windsor, en Ontario, et Detroit, au Michigan, reste fermée.

Le plus grand pont international suspendu du monde est maintenant partiellement fermé après avoir été partiellement fermé pendant quatre jours.

Selon un tweet envoyé jeudi soir, le département de police de Windsor a reçu l’aide d’autres forces de l’ordre « dans l’espoir d’aider au maintien d’une résolution pacifique ».

Toyota, le plus grand constructeur automobile au monde, a suspendu la production dans trois usines ontariennes, affirmant qu’aucune autre automobile n’y serait fabriquée cette semaine.

La production dans une usine de moteurs Ford a également été suspendue et Stellantis, le propriétaire de Chrysler, a été contraint de fermer son usine ontarienne en raison de pénuries de pièces qui ont sévi au cours des quatre premiers trimestres de l’année.

>>Lire aussi : Canada Ottawa : protestation des camionneurs contre le vaccin covid

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici