Canada Ottawa : protestation des camionneurs contre le vaccin covid

0
292
Canada Ottawa : protestation des camionneurs

Malgré l’état d’urgence, l’agacement des résidents et l’inquiétude croissante, les camionneurs d’Ottawa se sont engagés à continuer de manifester.



Les militants opposés aux vaccinations obligatoires ont paralysé le centre-ville pendant plus d’une semaine, obligeant les commerces à fermer et perturbant la vie quotidienne.

Mercredi matin, certains d’entre eux ont déclaré à la BBC qu’ils resteraient jusqu’à ce que leurs demandes soient acceptées.

>>Lire aussi : Mali : le Premier ministre malien « La France s’immisce dans l’effondrement du pays. »

Dans la capitale du Canada, il y a des milliers de manifestants et des centaines de véhicules.

Le soi-disant Freedom Convoy est une réaction à une nouvelle réglementation exigeant que tous les camionneurs se fassent vacciner avant de franchir la frontière américaine.



Cependant, ses membres recherchent une gamme de tâches – dans certaines régions du Canada, vous devez présenter une preuve de vaccination pour accéder à des installations telles que des restaurants, des gymnases et des bars.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a déclaré mardi à la radio CFRA que les responsables « périront cette guerre » contre les manifestants rassemblés devant la Colline du Parlement au cœur de la ville.

Bien qu’il y ait eu des allégations d’intrusion et que certains aient utilisé des slogans nazis pour expliquer leur position, la majorité des manifestants le font avec respect.



Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, a déclaré il y a une semaine qu’il s’agissait d’une « insulte à la vérité et à la mémoire ».

Le mouvement de protestation d’Ottawa s’est maintenant étendu à d’autres villes canadiennes telles que Toronto, Québec et Vancouver.

« Le Canada n’a jamais été aussi puissant », déclare Rand Freeman, un vétéran de l’armée canadienne de 33 ans, à la BBC.

« Tout au long de l’histoire, ils vous ignorent d’abord, puis vous critiquent et se moquent de vous, puis vous agressent et finalement vous gagnez. » « Nous sommes entrés dans la phase d’attaque », assure-t-il.



M. Freeman a indiqué qu’il n’était pas préoccupé par les avertissements de la police selon lesquels toute personne apportant de l’essence aux manifestants dans la « zone orange » du centre-ville d’Ottawa pourrait être détenue.

La police a déclaré sept arrestations et la confiscation de « plusieurs » camions à essence, avec 60 enquêtes criminelles en cours en lien avec les manifestations à ce jour.

De nombreux résidents d’Ottawa affirment que leur tolérance aux manifestations s’amenuise et qu’elles sont insatisfaites de l’impact que cela a sur leur vie quotidienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici