La polio : Voici pourquoi les États-Unis ont cessé de l’utiliser

0
56
la polio

Un résident non vacciné du comté de Rockland, dans l’État de New York, exposé à une personne ayant reçu un vaccin oral contre le polio, a contracté la maladie neurologique et est désormais paralysé, selon les responsables de la santé du comté de Rockland et de l’État de New York jeudi, comme l’a rapporté Fox News Digital.

Ce cas soulève la question de la vaccination contre la polio – et de ce que les Américains doivent savoir pour protéger leur santé.

« Sur la base de ce que nous savons de ce cas et de la polio en général, le département de la santé recommande fortement aux personnes non vaccinées de se faire vacciner ou de recevoir un rappel du vaccin antipoliomyélitique IPV [inactivé] approuvé par la FDA dès que possible », a déclaré le Dr Mary T. Bassett, commissaire de la santé de l’État, dans un communiqué du département de la santé de l’État de New York transmis à Fox News Digital.

Les responsables de la santé ont déclaré jeudi que le vaccin oral – qui contient des brins vivants du poliovirus – n’est plus utilisé dans l’État de New York aux États-Unis.

Cependant, il est encore utilisé dans de nombreux pays, y compris ceux d’Europe de l’Est.

Le patient a commencé à présenter des symptômes il y a environ un mois ; les responsables de la santé de l’État et du comté ont commencé à enquêter et à rechercher les contacts.

>>Lire aussi : 9 applications d’intelligence artificielle dans le monde des affaires

>>Lire aussi : 5 façons dont un leadership efficace peut changer votre entreprise

Ils n’ont pas pu confirmer d’où venait la personne qui a reçu le vaccin oral contre la polio ni où la personne malade a rencontré cette personne. (L’identité du patient n’a pas été divulguée).

Le laboratoire de santé publique du département de la santé de l’État de New York a révélé la présence d’un « virus révertant de la polio de type Sabin 2 », selon un communiqué de presse.

« Cela indique une chaîne de transmission à partir d’un individu ayant reçu le vaccin polio oral (VPO), qui n’est plus autorisé ni administré aux États-Unis ».

Le communiqué précise également : « Cela suggère que le virus pourrait provenir d’un endroit situé en dehors des États-Unis où le VPO est administré, puisque les souches révertantes ne peuvent pas émerger des vaccins inactivés. »

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont également confirmé ces résultats, indique le communiqué.

Au cours de la conférence, des responsables ont déclaré que les États-Unis avaient cessé d’utiliser le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) en 2000 et qu’ils utilisaient plutôt le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI), qui ne contient pas le virus vivant.

Le Dr Patricia Schnabel Ruppert, commissaire à la santé du comté de Rockland, a déclaré lors de la conférence de presse de cette semaine que le VPI « ne provoque pas la polio ».

Elle a ajouté que le VPI utilisé aux États-Unis est inactivé et qu’il ne peut donc pas se transformer ou muter.

« Il n’y a donc aucun risque de transmission à d’autres personnes », a-t-elle déclaré.

>>lire aussi : Qu’est-ce que le mouvement DataOps ?

Source : New York Post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici