Mélenchon affirme que François Hollande a « déclenché le conflit au Mali », un message fort

0
353
françois hollande melenchon

Le candidat LFI Mélenchon a accusé « les hommes au pouvoir, ainsi que ceux qui les ont précédés » de « déclencher le conflit au Mali » lors d’un meeting dimanche à Lyon. Quelques pensées qui bouleversent le côté gauche du cerveau.



A la suite d’un discours prononcé par le candidat LFI lors d’un meeting à Lyon dimanche, Anne Hidalgo a lancé une « réécriture de l’histoire » lundi 7 mars, estimant que l’ex-président François Hollande avait « déclenché le conflit malien ».



Jean-Luc Mélenchon avait alors affirmé: «Si vous ne décidez pas, rappelez-vous que vous ne déciderez plus. Car celui qui est au pouvoir, comme celui qui l’avait précédé, a déclenché la guerre au Mali, et vous n’en avez plus entendu parler, après qu’on ait voté une fois, pendant neuf ans».



Dans un tweet reprenant ses propos, il a ensuite précisé: «Hollande a déclenché la guerre au Mali, et Macron l’a continuée».

«Honteux et dangereux»



Plusieurs gauchistes, notamment la candidate Anne Hidalgo, ont exprimé leur mécontentement face à ces affirmations : « Absolument pas ! Désormais, Jean-Luc Mélenchon a changé le cours de l’histoire. Lundi matin, elle a tweeté : « Plus que jamais, la France a besoin d’une gauche populiste et européenne ».



« Confondre agresseurs et agressés, entretenir confusionnisme et relativisme, c’est ce que Jean-Luc Mélenchon, d’Alep à Kiev, de Kiev à Bamako, fait, c’est ce que Jean-Luc Mélenchon, d’Alep à Kiev, de Kiev à Bamako, fait , c’est ce que Jean-Luc Mélenchon, d’Alep à Kiev, de Kiev à (…)



Il s’en prend aux promesses « honteuses et hasardeuses » du candidat insoumis sur Twitter, écrivant : « La paix n’est pas la rédemption face à tous ceux qui violent les droits fondamentaux de l’homme ».

«Quand, à force de retourner sa veste sur les enjeux internationaux, la boussole de Jean-Luc Mélenchon tourne à vide», a aussi réagi le sénateur PS Patrick Kanner. «François Hollande n’a pas “déclenché” la guerre au Mali. Il est intervenu à la demande de l’État malien pour endiguer le terrorisme. Stop à la falsification de l’histoire», a-t-il poursuivi.



L’affirmation de Jean-Luc Mélenchon, selon Stéphane Le Foll, maire du Mans, est une « fausse nouvelle ». «La France, dirigée par François Hollande, est arrivée au Mali à la demande du gouvernement malien pour lutter contre le terrorisme. « Jean-Luc Mélenchon n’est certainement pas un vote utile, chère Ségolène Royal », a-t-il ironisé dans un e-mail adressé à un ex-candidat à l’élection présidentielle de 2007, qui a récemment déclaré que Jean-Luc Mélenchon représentait le vote de gauche utile.



«Cet homme est prêt à tout dans cette campagne. Même à réécrire l’histoire», a dénoncé le sénateur Rachid Temal.

Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, a réagi auprès de l’AFP: «L’interprétation des socialistes est malhonnête» car «ce que Jean-Luc Mélenchon a dénoncé, c’est le fait qu’il n’y ait eu qu’un seul vote en neuf ans sur la guerre au Mali», «une vraie question démocratique».

>>Lire aussi : Russie : le Ghana a été félicité par le président Vladimir Poutine.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici