Elon Musk Twitter : Le milliardaire a refusé de rejoindre le conseil d’administration

0
371
elon musk

Le 5 avril, Elon Musk l’homme le plus riche du monde a annoncé sa nomination au conseil d’administration du réseau social Twitter, deux semaines seulement après avoir acquis une participation de 9,2 % dans l’entreprise.



Après une semaine de rebondissements entre le milliardaire fantaisiste et la plateforme, Elon Musk, le PDG de Tesla et Space X, a démissionné du conseil d’administration de Twitter, selon Parag Agrawal, le directeur général du réseau social. « Elon Musk a choisi de ne pas rejoindre notre conseil d’administration », a tweeté Parag Agrawal.

>>Lire aussi : Voici les raisons pour lesquelles Elon Musk a acheté le réseau social Twitter

« L’inclusion d’Elon au conseil d’administration devait être officielle le 9 avril, mais Elon a clairement indiqué le matin même qu’il ne rejoignait plus le conseil », a-t-il déclaré dans une note aux employés de Twitter, qu’il a publiée sur le site. Il a ajouté : « Je pense que c’est pour le mieux ».



« Nous avons toujours apprécié et continuerons d’apprécier la participation de nos actionnaires, qu’ils fassent ou non partie de notre conseil d’administration. Nous resterons ouverts à l’engagement d’Elon, car il est notre plus grand actionnaire », a poursuivi Agrawal, Parag.

Elon Musk a tweeté un emoji ricanant sans contenu d’accompagnement peu après cette nouvelle, avant de supprimer le message.

>>Lire aussi : Cristiano Ronaldo : mauvaise nouvelle pour le Portugais qui a détruit le smartphone d’un enfant de 14 ans

>>Lire aussi : Résultat présidentielle 1er tour 2022 : Voici les estimations complètes des résultats

L’homme le plus riche du monde a annoncé début avril qu’il avait acheté une participation de 9,2 % dans l’action de Twitter, faisant de lui le premier investisseur de la société. Les marchés avaient bien réagi à cette nouvelle.



Il a d’abord été précisé dans le document envoyé au régulateur boursier que cette participation était « passive », c’est-à-dire qu’elle n’avait aucune incidence sur les grandes décisions stratégiques.

Toutefois, il a obtenu un poste d’administrateur la semaine dernière à condition de ne pas augmenter sa part dans la société au-delà de 14,9 %. Elon Musk n’est plus lié par cette restriction.



Sur Twitter, le millionnaire amplifie ses provocations.
Elon Musk a multiplié les provocations depuis qu’il a annoncé son arrivée dans la ville. Samedi, il s’est demandé si le réseau social était « en train de mourir », faisant référence à des profils qui ont beaucoup de followers mais ne sont pas particulièrement actifs.



« La majorité de ces ‘excellents’ comptes tweetent rarement et ne postent que peu d’informations. Twitter est-il en voie de disparition ? « , a-t-il déclaré, en légendant une liste des dix profils les plus populaires.

Il avait notamment mentionné que Justin Bieber, qui arrive en deuxième position, avait à peine tweeté une fois cette année.

Il a également proposé deux autres idées dimanche : « Supprimer le w de twitter ? » (avec les options « oui » ou « bien sûr » comme réponses) et « Convertir le siège social de Twitter à San Francisco en un refuge pour sans-abri, car personne ne s’y rend de toute façon ».



Il a ensuite recommandé des améliorations au plan d’adhésion premium du réseau social, Twitter Blue, notamment la baisse du prix, la suppression des publicités et l’autorisation des paiements en crypto-monnaie Dodgecoin. Plus de 90 % des 1,9 million de personnes interrogées ont répondu « oui ».

« Il y aura peut-être d’autres déviations à l’avenir, mais nos objectifs et nos priorités resteront les mêmes. C’est nous, et personne d’autre, qui sommes responsables des décisions que nous prenons et de la manière dont nous les mettons en œuvre », a ajouté M. Agrawal dans une déclaration adressée au personnel.



Selon le Washington Post, de nombreux employés de Twitter ont fait part de leurs inquiétudes, notamment que les idéaux de l’homme le plus riche du monde ne correspondent pas à la culture d’entreprise du réseau social.

Avec l’aide de l’AFP,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici