Madagascar : Un nouveau cyclone devrait frapper Mananjary, qui a déjà été dévasté.

0
118
à Mananjary dévastée

Cinq jours après la mort de Batsirai, tout est à reconstruire dans cette cité balnéaire. Au total, 3 000 personnes sont sans domicile.

Seuls les véhicules tout-terrain à propulsion humaine peuvent se frayer un passage à travers un enchevêtrement d’arbres, de fils électriques morts et de débris de toutes sortes dans cette métropole en ruine. « Je n’avais jamais vu une telle tempête en 26 ans », se souvient Marianne, une femme de chambre qui a vu le toit de sa maison s’effondrer les 4 et 5 février.



Le cyclone Batsirai a balayé la côte est de Madagascar le 12 février, tuant au moins 120 personnes, selon les dernières informations des autorités malgaches. Marianne dit : « Je vais chercher refuge chez mes voisins, mais leur toit est également tombé. » Nous avons séjourné dans un hôtel minable pour la nuit. Je suis toujours dehors à 5 heures du matin à la recherche de tôles dans la rue parce qu’elles seront prises autrement. Le coût des matériaux de construction a considérablement augmenté depuis le cyclone !

Mananjary, qui selon la gendarmerie nationale était rasée à plus de 90 %, revient deux semaines après Batsirai avec difficulté. Devant son kiosque de fruits et légumes, Marie-Julie Ratsimialona, ​​20 ans, se tient debout avec son bambin au marché. Il est enveloppé d’un bandage de la cheville au mollet.



« La nuit du cyclone, j’ai fui avec mes deux enfants, raconte-t-elle. A 300 mètres de chez moi, j’ai reçu une plaque de tôle en pleine jambe. Depuis, je ne peux plus bouger comme avant, ni travailler, ni même porter mes filles. » Elle et son mari peinent à joindre les deux bouts. « Les gens mangent moins parce qu’ils ne gagnent pas d’argent, je le vois bien. Nous-mêmes, juste après la tempête, on s’est nourris de fruits à pain du jardin », dit-elle.



À l’exception d’une zone métropolitaine, les réseaux d’eau et d’électricité sont constamment hors ligne. Les sinistres dépendent largement des organisations non gouvernementales, des groupes philanthropiques et des gouvernements pour l’aide d’urgence, en particulier en ce qui concerne la disponibilité de l’eau potable. En conséquence, un escadron de pompiers français avec une unité de purification d’eau est arrivé sur le site.

>>Lire aussi : Pédopornographie : un agent de l’ambassade de France au Sénégal arrêté

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici