Changement climatique : Le GIEC alerte sur les dangers d’un monde qui continue de se réchauffer.

0
348
Changement climatique

Selon les universitaires, les impacts du réchauffement climatique sont désormais omniprésents et souvent permanents. Il est important de s’adapter aux conditions changeantes, mais le monde sera de plus en plus confronté à des préjudices qu’il sera difficile de guérir.



L’environnement et l’humanité sont sur le point de disparaître. Chaque jour, les impacts les plus dévastateurs, omniprésents et souvent permanents du changement climatique d’origine humaine les poussent de plus en plus loin vers leurs limites, voire au-delà. Quel que soit le rythme auquel les émissions de gaz à effet de serre diminuent, ces impacts, qui affectent désormais des milliards de personnes, vont s’intensifier.



Ils auront une influence ingérable sur la société, augmentant les dangers pour la production alimentaire, l’approvisionnement en eau, la santé humaine, les infrastructures côtières, les économies nationales et l’existence d’une grande partie du monde naturel.

Ajoutez-y une foule de nouveaux désastres, la pauvreté, les famines et les guerres pour faire bonne mesure. L’adaptation au changement climatique deviendra de plus en plus coûteuse, limitée et, dans certaines circonstances, irréalisable à moins que des mesures rapides ne soient prises pour empêcher la hausse de la température à 1,5 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels.



Le Groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC) a rendu ce sombre jugement, lundi 28 février, dans la seconde moitié de son sixième rapport d’évaluation. L’instance onusienne se concentre actuellement sur les impacts, les vulnérabilités et l’adaptation au changement climatique, suite à une première édition publiée en août 2021 sur les fondements physiques du changement climatique. Le troisième livre, consacré aux solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, sortira en avril, suivi d’un résumé en septembre.



L’étude actuelle, basée sur un examen de 34 000 recherches et préparée par 270 experts du monde entier, est encore plus inquiétante que la précédente, qui a été publiée en 2014. Alors que tous les regards sont tournés vers la crise actuelle en Ukraine, elle risque avoir un impact limité s’il sert de signal significatif aux pays.

>>Lire aussi : Guerre Russie Ukraine : « L’attaque est repoussée », a affirmé l’armée de terre ukrainienne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici