Wizkid réclame le démantèlement de la Brigade Spéciale anti braquages SARS

0
24
Wizkid réclame le démentellement de la SARS

Wizkid n’est pas la seule et non plus la dernière à vouloir une reconsidération de la Brigade Spéciale anti braquages (SARS). Ainsi, avant Starboy, beaucoup se sont déjà intervenu à propos de la SARS. Ce, au sujet de la violence outrancière dont elle ne cesse de faire montre. L’Etat nigérian, va-t-il finalement se décider à réagir ?



La population nigériane, Wizkid sont en rognes contre la SARS


Depuis un bon moment, la Brigade spéciale anti braquages (SARS) fait objet de vives critiques. De çà et là, elle ne cesse de se faire attaquer par la population nigériane. Ce qui est tout à fait étonnant. Elle qui est censée être encouragée par la population, est pourfendue par celle-là même qu’elle protège.

En plus de la population et les défenseurs des droits de l’homme, même certaines stars nigérianes fulminent contre elle. Au nombre d’entre elles, figure en première la superstar de l’afro-pop, Wizkid.

Il a interpellé le président Mahammadu Buhari sur Twitter en écrivant : « Old man ! La police continue de tuer les jeunes nigérians tous les jours…Faites quelque chose » Il fut ensuite relayé par d’autres célébrités de la musique nigériane.





Celles-ci auraient même été déjà victimes de l’extravagance des hommes de l’escouade anti braquages. Le chanteur Naira Marley va jusqu’à inviter la population nigériane à une marche ce mardi à Lagos.

Le programme de réforme de la SARS…

De protestations en protestations, le chef de la police a fini pourtant par faire une déclaration le week-end passé. Il affirme qu’il y aura bientôt une réforme de ladite unité spéciale de police. Selon cette réforme, les officiers de cette escouade ne procéderaient plus au contrôle d’identité et routier.

Cependant, une telle déclaration ne semble pas avoir réussi à clamer la population ni la rassurer. Sur les réseaux sociaux et partout dans le pays, on continue de réclamer catégoriquement le démantèlement de la SARS aux méthodes controversées.

Des vidéos ont été même postées afin de témoigner de la véracité de la violence outrancière de la SARS. D’ailleurs d’après les éditorialistes nigérians, ce n’est pas pour la première fois qu’une réforme a été entreprise dans ce sens. La précédente n’avait jamais abouti ; qu’en sera-t-il alors de la seconde ?

>>Lire aussi : A la place de l’argent, toute une famille dépose un cadavre à la banque !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here