Présidentielle en Tanzanie : L’opposition rejette les résultats

0
14
L'opposition tanzanienne rejette les résultats des élections

En Tanzanie, l’opposition dénonce des irrégularités pendant les élections générales.  29 millions d’électeurs en Tanzanie étaient appelés aux urnes ce 28 octobre, pour l’élection présidentielle, législative et locale. Le président John Magufuli brigue un second mandat de cinq ans. Face à lui, se trouvent quatorze candidats dont le principal opposant Tundi Lissu. Alors que les premiers résultats de ces élections ont commencé pas être donnés, l’opposition manifeste de vive contestation.



Irrégularités dans l’élection présidentielle en Tanzanie

Le mercredi 28 octobre, la population tanzanienne étaient devant les urnes pour élire leurs représentants. Environ 29 millions d’électeurs étaient attendus pour ces élections présidentielles, législatives et locales. Quinze (15) candidats se disputent la présidence, parmi eux figure le président John Magufuli qui brique un second mandat de 5 ans. Face à lui, se trouve le principal opposant Tundi Lissu du parti Chadema.

Encourageant les tanzaniens à se rendre aux urnes pour voter, Magufuli déclare : « maintenir la paix est une priorité ». Mais l’opposition de son côté dénonce une fraude sans précédent pour ces élections. Le chef de l’opposition, Tundi Lissu déclare que : « cette élection est une arnaque complète ».





Rapportée par Rfi, Tundi Lissu a expliqué que ses observateurs avaient été empêchés d’accéder à des milliers de bureaux de vote. D’autres ont été autorisés six heures après le début de l’élection. « Le  bourrage d’urnes avait déjà eu lieu », a-t-il déclaré.

Appel à des manifestations

Depuis des semaines, l’opposition victime d’intimidation et de répression, accuse le pouvoir de tentative de fraudes. Alors que les premiers résultats après voté ont commencé pas être donnés, l’opposition dit ne pas les reconnaître. Pour Tundi LIssu, « la volonté des Tanzaniens a été bafouée, les résultats sont donc déjà illégitimes ».

A cet effet, Tundi appelle la communauté internationale à ne pas reconnaître ces résultats et de faire pression sur le gouvernement. De même que sur la commission électorale et les chefs des services de sécurité. Quant aux citoyens, l’opposition les invite à prendre ce problème entre leurs mains à travers des actions et des manifestations massives et démocratiques.

>>Lire aussi : Urgence : Le président Macron bascule entre menace terroriste et sanitaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here