Présidentielle Côte d’Ivoire 2020 : Le camp d’opposition hors du processus électoral mise en place

0
48
L'opposition invite au boycotte du processus électoral

A 16 jours de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, l’opposition manifeste à nouveau son désaccord avec le processus mise en place. Après que la CEI ait lancé officiellement les campagnes, les candidats Pascal Affi N’Guessan et Henri Konan Bédié réagissent. Animant un point de presse, ils invitent leurs militants à boycotter le processus électoral. Jugeant non transparent et non crédible ce processus électoral mise en place. Face à ces situations, Nana Akufo-Addo du Ghana et Muhammadu Buhari, du Nigéria, seront à Abidjan ce vendredi 16 octobre.



Boycotte du processus électoral

En Côte d’Ivoire, le président de la CEI, Ibrahim Coulibaly-Kuibiert a lancé officiellement le début des campagnes électorales. Annoncé pour le 15 octobre, il autorise à cet effet les différents partis à battre campagne.

Mais l’opposition ne compte pas suivre ce processus de la Commission électorale indépendante (CEI). Pascal Affi N’Guessan en union avec Henri Konan Bédié, invitent leurs partisans à boycotter le processus électoral.





« Nous appelons nos militants et tous les électeurs ivoiriens à s’abstenir de tout le processus électoral. Tant dans la distribution des cartes d’électeurs et en ce qui concerne la campagne électorale », déclare Pascal Affi N’Guessan. D’après le leader du FPI et celui du Pdci-Rda, le processus électoral ne remplit point les critères de transparence et de crédibilité.

Akufo-Addo du Ghana et Buhari du Nigéria à Abidjan

Ces leaders exigent que les revendications posés fassent l’objet d’ouverture de discussions entre les forces politiques ivoiriennes et le pouvoir. Les revendications dont il est question sont entre autres : l’illégalité de la candidature d’ADO, la mise à l’écart de certains candidats. De plus, une CEI monocolore et caduque puis un conseil constitutionnel sous influence du pouvoir politique.

Mais jusqu’à présent le gouvernement n’a point taillé d’importance à ces revendications. Face à cela et aux faits qui s’observent depuis un moment dans le pays, l’inquiétude prend place dans les cœurs.

A cet effet, Nana Akufo-Addo et Muhammadu Buhari, respectivement président du Ghana et du Nigéria, seront à Abidjan ce vendredi 16 octobre. Afin de rencontrer les autorités ivoiriennes pour échanger sur la situation sociopolitique du pays.

>>Lire aussi : Présidentielle ivoirienne : Grand meeting de l’opposition prévu en ce jour

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here