Plus d’embargo, la CEDEAO lève les sanctions au Mali

0
47
La Cédéao lève les sanctions

Un ouff de soulagement pour tous le MALI, ce 6 octobre le pays est libéré des sanctions de la CEDEAO pesant sur lui. Sanctionné par cette dernière depuis le putsch du 18 août passé, le Mali ne pouvait échanger avec ses pairs de la sous-région. A présent, elle a décidé de la levée des sanctions imposées, au lendemain de la formation du gouvernement de transition.



La levé des sanctions de la CEDEAO sur le Mali…

Suite au coup d’état contre le gouvernement d’IBK le 18 août passé, la CEDEAO avait infligée des sanctions au Mali. Et pour qu’elle puisse levée cette sanction, elle a exigé un retour rapide du pouvoir au civil. Face à la pression et au poids de l’embargo sur le pays, la junte satisfait aux exigences de l’organisation.  Bah N’Daw fut nommé président de la transition et Moctar Ouane, premier ministre du gouvernement.

De plus, le 1er octobre passé, une exigence primordiale de la Cédéao, fut respectée. Il s’agit de la publication au journal officiel de la charte ayant revue les prérogatives du vice-président de transition. Egalement, hier le gouvernement de transition constitué de 25 membres fut dévoilé.





Ce gouvernement de 25 membres est constitué d’au moins 4 membres de la junte, placé à des postes stratégiques. Il s’agit du colonel Sadio Camara mis à la tête de la défense, du colonel Modibo Koné à la Sécurité. Le  colonel major Ismaël Wagué à la Réconciliation nationale et le colonel Abdoulaye Maïga qui gère l’administration territoriale.

>>Lire aussi : Levée des sanctions contre le Mali, pourquoi la CEDEAO ne réagit…

La déclaration du président en exercice de la Cédéao

Face à toutes ces dispositions prise par le gouvernement de transition, la Cédéao a rendu publique ce mardi sa décision. Dans une déclaration signée par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cédéao, l’embargo fut enlevé. Ainsi évoquant des « avancées notables vers la normalisation constitutionnelle, les chefs d’Etat ont décidé de la levée des sanctions ».

 Une déclaration survenue grâce au leadership du premier ministre du gouvernement, Moctar Ouane, qui a contribué à cette levée. Le Mali peut à présent reprendre les transactions avec ses pairs de la  sous-région et vice-versa.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here