Nigéria : un homme enchaîné par sa propre famille depuis 1990 à hier

0
408
un homme au Nigéria enchaîné par sa propre famille depuis 1900



Un homme enchaîné par sa propre famille depuis 1990. Hier, la police nigériane est venue au secours d’un monsieur de 55 ans. Il était séquestré par sa propre famille pendant 30 ans. Et pour cause, il serait mentalement malade d’après la déclaration du militant des droits humains, Sani Shuaibu à BBC. Reste à savoir la véracité de cette raison.

L’enfermement comme remède à sa maladie mentale !

D’après les informations fournies par M. Shaibu, l’homme enchaîné par sa propre famille a souffert durant des décennies. Pire, pendant tout ce temps, il était enchaîné à une barre de métal à une grosse bûche. La pièce dans laquelle il résidait était sans fenêtre ni porte.

Ayant vu cette scène horrible, le militant des droits humain, entretemps informé par un proche, alerta la police. Mieux, il accompagna la police dans l’opération de sauvetage dudit homme dans la ville de Rogo.





Il a des problèmes mentaux et devenait agressif et au lieu de demander de l’aide en 1990, le père a décidé que la meilleure chose à faire était de l’enfermer ». Telle fut l’explication donnée par M. Shuaibu à la BBC.

Dorénavant un homme libre…

« Lorsque le père est mort il y a quelques années, ses deux frères, tous deux plus jeunes que lui, ont continué à le garder en détention, mais aujourd’hui, il est un homme libre. Certains voisins conscients de sa situation ont joué un rôle clé dans ce sauvetage », affirme le militant des droits de l’homme.

Le prétendu malade mental se trouve à l’heure où nous parlons à l’hôpital général de Rogo. Là, il reçoit des soins convenables. Par contre, ses frères et sœurs sont retenus par la police pour des interrogations. Elle enquête donc sur l’affaire selon la confirmation de Kano Abdullahi Haruna, porte-parole de la police de Kano.

Notifions qu’il s’agit de la troisième opération de sauvetage du genre effectuée par HRN en moins de deux semaines. L’HRN est une organisation non gouvernementale dont le chef est Haruna Ayagi. Ce dernier pense même qu’il faille s’attendre à d’autres cas du genre. Car, il s’agit « d’un problème profond et ignoré depuis longtemps. »

« Dans la plupart de ces cas, les parents ont eu la chance d’avoir des enfants ayant des besoins spéciaux et comme ils n’ont pas de ressources pour s’occuper d’eux et sans aide du gouvernement ou des institutions, ils ont recours à les enfermer », explique le chef de HRN.

>>Lire aussi : RDC : L’urine, une choquante source de revenu pour les jeunes filles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here