Matina Razafimahefa : l’époustouflante entrepreneuse !

1
139

Portrait

Benjamine d’une famille d’un père médecin et d’une mère ingénieure en polytechnique. Matina Razafimahefa est la Co-cofondatrice et CEO de Sanya. Elle a eu une mention très bien au  baccalauréat général économique et social en 2016. Maintenant étudiante en Science Politique à l’Université de la Sorbonne à Paris.

Matina Razafimahefa et l’entrepreneuriat

A 22 ans, la franco-malgache a déjà lancé sa start-up, Sayna. Une expérience réalisée grâce à sa famille, qui quitte son pays pour s’installer en France à l’âge de 15 ans. « En m’installant ici, je me suis rendu compte de la chance que j’avais d’avoir accès à une éducation gratuite et à internet », se rappelle-t-elle. Alors, une source d’inspirante pour l’entrepreneuse.

De telle manière, le déclic lui vient lors d’une conférence organisée par plusieurs à Londres. Ayant  pour le thème : « comment devenir leaders ». Ainsi, Matina Razafimahefa décide de réaliser son projet.

Afin de réaliser son rêve, Matina Razafimahefa recours à un financement participatif. Un pari gagné avec le soutien de sa mère, Nirina Rahoeliarivahy, qui devient son associée. « C’est elle qui a trouvé le nom Sayna, ça signifie « intelligence » en malgache », indique la jeune cheffe d’entreprise. En outre que sa mère, sa sœur, mais aussi ses amis l’aident à monter sa start-up. Puis un levé de fonds sur une plateforme de crowdfunding pour rassembler 3 200 euros. Ensuite, elle complète le budget fixé à  4 000 euros grâce à son économie et son job de distribution de flyers.

De là, elle paie le formateur, achète 12 ordinateurs et son billet d’avion aller-retour pour Madagascar.

Cependant, il est difficile de s’imposer dans ce monde d’hommes blancs de 40 ans. Pourtant Matina Razafimahefa a réussi son rêve. Malgré les phrases comme : « trop jeune », « pas compétente », « attends un peu ».

Sayna : l’ascenseur digital aux jeunes développeurs malgaches

Une école du digital à Madagascar  complètement gratuite pour les étudiants. Elle propose des formations de développeur en partenariat avec des entreprises locales. L’idée c’est de faire assumer une partie du coût de la formation par le futur employeur. Avec une équipe de 12 personnes passionnées et investies d’une unique mission : former les talents digitaux de demain. Pour répondre aux besoins IT & faire d’eux les managers de demain.

Une formation de Sayna dure 4 mois, suivie de six mois en alternance dans l’entreprise du jeune. Le coût est de 1 700 euros, et pris en charge à 70 % par l’employeur. Et de plus les 30 % restant devant être réglés par l’alternant. « Mais il ne nous remboursera qu’une fois qu’il aura son premier salaire », précise Matina Razafimahefa.

Enfin, la start-up prend ses marques et envisage de faire émerger 10 000 développeurs en cinq ans.  Pour répondre aux besoins de mille sociétés. Ainsi plusieurs entreprises partenaires françaises et malgaches ont déjà manifesté leur intérêt et se sont engagées.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here