Manifestation au Nigéria : Hillary Clinton interpelle le président Buhari

0
72

Au Nigéria, la manifestation des jeunes demandant un mieux-être tourne aux drames. En effet, suite aux manifestations contre les brutalités policières et pour la bonne gouvernance, les autorités ont décrétés un couvre-feu à Lagos. Les manifestants ayant bravé ce décret ont vu jaillir sur eux de nombreux tirs des forces de l’ordre. Plus de 1000 manifestants ont été dispersés ce mardi soir par des balles. Il y a eu plusieurs blessés et des morts. Face à cette situation, l’ex-première dame des Etats-Unis Hillary Clinton interpelle le président Buhari.



Une manifestation pacifique au Nigéria tournée au drame

Face aux violences policières sur les jeunes, la manifestation de ces derniers a vu le jour. A commencer par le hashtag #EndSARS. Malgré la suppression du SARS, la manifestation a continué de plus belle demandant un mieux-être et une bonne gouvernance. Pour se faire entendre, ces jeunes ont attaqués plusieurs commissariats, détruit des véhicules. Et même forcé les portes d’une prison dans l’état d’Edo.

Face à cette situation, les autorités ont décrété ce mardi un couvre-feu de 24 heures. Malgré cela, les manifestants n’ont pas reculé. C’est alors dans la nuit de ce mardi, qu’ils ont été brutalement dispersés par les tirs des forces de sécurité. Toye, une manifestante de 32 ans raconte : « tous les manifestants étaient assis pacifiquement. Et à la nuit tombée les lumières de l’éclairage public et des panneaux publicitaires se sont éteints d’un coup ».





Elle poursuit : « tout le monde a crié et des hommes sont arrivés et ont commencé à tirer. Et tout le monde a couru pour sauver sa vie ». Un nombre non confirmé de personnes ont été tuées, avec de nombreux blessés.

Hillary Clinton sonne le président

Selon Amnesty Internationale, la répression a fait plusieurs morts et de nombreux blessés par balles. Le porte-parole de l’ONG, Isa Sanusi, rapporte : « plusieurs manifestants ont été tués, on cherche à savoir exactement combien ».

De l’autre côté, Hillary Clinton, ex-première dame des Etats-Unis s’adresse au président Muhammadu Buhari et à l’armée nigériane. « Je demande à M. Buhari et à l’armée nigériane d’arrêter de tuer les jeunes des manifestions #EndSARS », a-t-elle écrit sur son Twitter.

Pour l’heure, c’est le silence plateau, le gouvernement n’a pas encore réagit.

>>Lire aussi : End SARS: Trey Songz insulte le président nigérian, “sac à merde”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here