Mali : Le président de la transition enfin connu

0
91
Bâ N'Daw président de la transition



Au Mali, l’identité du président et du Premier Ministre de la transition est cette fois-ci connu de tous. Soulagement au sein du CNSP après plusieurs semaines de concertation entre acteurs politiques et de pressions du côté CEDEAO. Ce lundi 21 septembre, l’ex-ministre de la Défense Bâ N’Daw a été désigné président de la transition. Le chef de la junte, Assimi Golta, quant à lui fut désigné vice-président.

Le président de la transition …

Annoncé à la télévision nationale ce lundi, le président de la transition est enfin connu de tous. L’ex ministre de la Défense, Bâ N’Daw, est celui désigné ce jour à Bamako pour être président de transition. Le nouveau président est censé diriger le pays comme un chef de l’Etat. Et ce probablement pendant 12 mois avant le retour des civils au pouvoir.

De son côté, le colonel Assimi Goïta est le vice-président de la transition. « La cérémonie de prestation de serment aura lieu le vendredi 25 septembre »a notifié le colonel Goïta. Ces nominations ont lieu grâce à un comité mis en place par la junte au pouvoir depuis le putsch du 18 août. Le comité s’est réuni au moment où la junte est sous pression de la CEDEAO. Afin de désigner le président et premier ministre de transition.



Qui est Bâ N’Daw ?

Bâ N’Daw est né le 23 août 1950 à San (Ségou au Mali). Après son baccalauréat, il s’était engagé comme volontaire dans l’armée le 1er juin 1973. En mars 1976, le jeune militaire N’Daw, intègre la toute nouvelle Armée de l’Air. Titulaire d’un brevet d’étude militaire supérieur en France, il est aussi breveté de l’école de guerre (CID) en 1994. Bâ N’Daw a été formé dans l’ex-Union soviétique.

M. Bâ N’Daw a derrière lui une longue carrière au sein de l’armée de l’air. Et après sa retraite, il avait exercé à partir de mai 2014 le poste de ministre de la Défense. Il avait remplacé Souleymane Boubèye Maïga.  De plus, il a eu à démissionner de son poste d’aide de camp de Moussa Traoré.



Dans les jours à venir, la CEDEAO se prononcera sur le choix de ces personnes à la tête de la transition. On considère que ce choix du comité serait acceptable aux yeux de la CEDEAO.

Lire aussi : Mali : La CEDEAO toujours ferme sur sa décision, le CNSP devra être dissous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here