Libye : Un cessez-le-feu annoncé par les deux autorités rivales du pays

0
115
(191228) -- TRIPOLI, Dec. 28, 2019 (Xinhua) -- Forces of the UN-backed Libyan government are seen in southern Tripoli, Libya, on Dec. 28, 2019. Forces of the UN-backed Libyan government on Saturday announced an advance against the rival east-based army in southern Tripoli. (Photo by Hamza Turkia/Xinhua) (MaxPPP TagID: xnaphotostwo156870.jpg) [Photo via MaxPPP]

En Libye, les deux factions en guerre depuis des mois ont annoncé l’interruption des combats. C’est un pas en avant vers la fin des conflits, une annonce porteuse d’espoir en Libye. Le gouvernement d’union nationale et le parlement de Tobrouk, ont annoncé un cessez-le-feu et une organisation d’élection en Libye.

L’arrêt de tous les combats sur le territoire libyen

C’est à travers deux communiqués distincts que les autorités qui se disputent le pourvoir ont annoncé une interruption des combats. De même que l’organisation d’élections dans le pays.

Fayez al-Sarraj, le chef du conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale (GNA). Basé à Tripoli et reconnu par les Nations Unies, Fayez a ordonné un cessez-le-feu immédiat en Libye. Il a également appelé sur les réseaux sociaux à la tenue d’« élections présidentielles et parlementaires en mars prochain ».

De son côté, Aguilah Saleh, le président du « Parlement de l’Est », à Tobrouk, a lui aussi annoncé les élections. Sans avancer de date, tout en appelant « toutes les parties » à observer « un cessez-le-feu immédiat. Et l’arrêt de tous les combats sur le territoire libyen ». Aguilah Saleh avec une partie des parlementaires soutient l’homme fort du clan de l’Est, le maréchal Haftar.

Une étape importante pour un retour de stabilité…

Une nouvelle a accueilli avec prudence du fait de plusieurs espoirs de paix sans aboutissement connu par la Libye. Néanmoins, plusieurs pays se sont réjouis de la nouvelle. Aussitôt après la diffusion de la nouvelle, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, s’est félicité de l’annonce des autorités.

Le président égyptien ajoute que « cette décision est une étape importante sur la voie d’un règlement politique. Et du rétablissement de la stabilité » du pays. Du côté de la France, c’est une « étape positive », mais « qui doit se matérialiser sur le terrain ».

La ligue arabe a d’ailleurs souhaité un « accord global » pour mettre fin à la présence des « mercenaires et des forces étrangères en Libye ». Mais également de mercenaires soudanais et russes dans l’est du pays sur la base de Jouffra.
Un point doit notamment être éclairci par les rivaux, c’est le futur de la ville de Syrte.

>>Lire aussi : M5/Mali : l’objectif est de remercier l’armée du Mali pour son coup d’État

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here