L’ex-première dame de Gambie Zineb Jammeh, sanctionnée par USA

0
43
Ex-première dame gambienne poursuivi par les Etats-Unis

Zineb Jammeh Yahya, l’ex-première dame de la Gambie, est tombée sous le coup des américains. Dans un communiqué, le trésor américain, a annoncé le soir du 15 septembre que des sanctions économiques touchent l’ex-première dame. En exil en Guinée équatoriale depuis 2017, Zineb est accusée de contrôler de nombreux avoirs de son mari à l’étranger.



Zineb Jammeh utilise sa fondation comme couverture

Accusée pour son rôle d’assistance matérielle et de soutien financier à son dictateur de mari, elle est désormais visée. Oui l’ex-première dame gambienne Zineb Jammeh se trouve dans le viseur du département américain de la justice. Le département lui reproche d’avoir utilisé sa fondation destinée à la protection des enfants comme couverture. Afin de favoriser le transfert illicite des fonds à son mari.

C’est ce qu’on lit à travers la déclaration du ministre. Le ministre affirme : « Zineb Jammeh est désignée pour son rôle dans l’assistance, le parrainage ou le soutien à son mari. Elle a utilisé une fondation caritative et des organismes de bienfaisance comme couverture pour faciliter le transfert illicite de fonds à son mari ».





En 2018, les Etats-Unis avaient mis Zineb Jammeh, son mari et ses enfants sur liste noire. Ils n’ont plus accès au territoire américain. Tous sont impliqués dans des faits de corruption à large échelle ou dans de graves violations des droits humains.

            La justice gambienne également à la chasse de Zineb

L’ancienne première dame était déjà pointée du doigt par la justice gambienne qui l’accusait d’avoir reçu 2 millions de dollars. Des fonds récupérés en liquide à travers sa fondation, en vue d’assister son mari, Yahya Jammeh, dans des cérémonies. Ce dictateur avait démissionné de la présidence pour ensuite partir en exil. Dans le but d’échapper à la pression des armées ouest-africaines.

Ensuite, le gouvernement d’Adama Barrow l’a accusé d’avoir volé l’Etat et détourné près de 50 millions de dollars. Aux Etats-Unis tous les avoirs de l’ancien président gambien avaient déjà été gelés et ce depuis décembre 2017.

>>Lire aussi : Donald Trump incriminé pour agression sexuelle par une ex mannequin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here