Les industries locales sénégalaises aux oubliettes ? – Aide alimentaire

0
84
Aide alimentaire au Sénégal



Pour secourir la population en cette période de Covid-19, l’Etat du Sénégal a déboursé 66 milliards en nourriture. Mais cette aide alimentaire est au détriment des entreprises locales et en faveur des hommes d’affaires et étrangers.

Les businessmen au devant des marchés

L’attribution du marché du sucre est problématique à plusieurs niveaux. En effet sur 10 000 tonnes de sucre en commandes, la moitié est octroyée à Idy Thiam, président Unacois Jappo. Cependant, la Compagnie Sucrière du Sénégal, pouvant à elle seule assurer la totalité de la commande, n’a bénéficié que de 500 tonnes.

Mais n’oublions pas qu’elle a participé à hauteur 2 milliards au FORCE COVID-19 soit 100 fois la participation de Mr Thiam.

En plus du sucre, 5 000 tonnes du marché de l’huile sont données à Idy Thiam au lieu de la SONACOS. Si nous l’estimons en monnaie, la SONACOS n’aura que 254,25 millions contre 5,25 milliards de francs pour SARDI. Pire encore NOVASEN et Complexe agro-industriel de Touba (CAIT) sont écartés de ce marché.

Quant à la pâte, le marché de 10 000 tonnes est donné aux importateurs libanais. Le désarroi des géants de ce marché (GMD ou NMA) est profond.

Les industrielles ne comprennent pas cette stratégie du président Macky Sall.

La part des industries dans les marchés

Le marché du sucre, estimé à hauteur de 6 886 022 500 francs est partagé entre 6 entreprises.

La CSS, seule société locale parmi les 6, a la plus petite part, 331 022 500 francs; tandis que SARDI a 3 450 000 000 francs.

Les sociétés SACI Distributeur Sarl; Dakar Distribution denrées, Adn Group et Abc Suar ont bénéficié respectivement de 1 380 000 000 francs; 414 000 000 francs, 690 000 000 francs et 621 000 000 francs.

Pour l’huile, le partage s’est fait entre 11 industries : S.A.I.T (1,050 milliards); Wagué Agrobusiness (1,050 milliards), Cosedi (630 millions), And Group (577,5 millions), société Sardi (5,25 milliards), Global Traders (147 millions); Siegem SA (174,240 millions), ABC Suarl (525 millions), AZ Challenge (169 millions), Comses (92 millions) et Sonacos (254,25 millions). Soit ainsi un marché de 10 457 910 000 francs.

Avec l’aide alimentaire, l’industrie sénégalaise est de nouveau remise en arrière-plan, par le gouvernement.

Quel paradoxe sachant que se sont ces entreprises zappées qui emploient les Sénégalais et paient les impôts !

Lire aussi : Le roi Mohammed VI offre des denrées alimentaire aux sénégalais

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here