Le Japon teste un robot pour le dépistage du coronavirus

0
37
Le Japon teste un robot pour le dépistage du coronavirus
Photo de Alex Knight provenant de Pexels

Le Japon teste un robot pour le dépistage du coronavirus. En quête d’une alternative pour mieux contrer le Coronavirus. Le pays du soleil levant a testé ce mardi, un robot pour le dépistage du Coronavirus.

Un robot pour le dépistage du Corona virus



Le ministre japonais de la Santé a assisté ce mardi à la démonstration d’un prototype qui peut effectuer des tests. Ce robot pourrait dépister le coronavirus à l’aide d’un bras robotisé, et peut fournir des résultats en 80 minutes environ.

Le prototype est construit par Kawasaki Heavy Industries. Le système est logé dans des conteneurs d’expédition mobiles qui pourraient traiter jusqu’à 2.000 échantillons toutes les 16 heures. Il peut être installé dans des stades, des parcs à thème et d’autres lieux de rassemblements de masse, a indiqué la société.



Kawasaki Heavy Industries affirme qu’il offre une plus grande efficacité d’échelle et une meilleure protection pour le personnel médical. Le système peut même effectuer des tests à distance.

Norisha Tamura veut accroître le nombre de test

Le Japon teste un robot pour le dépistage du coronavirus. Le Japon effectue environ 55.000 tests PCR par jour, soit moins de la moitié de sa capacité, selon les données du gouvernement.

“Au vu de la tendance mondiale, nous devons augmenter le nombre de personnes qui subissent des tests, et la demande de tests préventifs est en hausse” ; déclarez la ministre de la Santé, Norihisa Tamura, aux journalistes lors de l’événement.

Le Japon sous pression à quelques mois des JO

L’administration du Premier ministre Yoshihide Suga est critiquée sur le manque de tests. Elle est sous pression, mais contient la pandémie. Et ceci, à moins de 200 jours du début des Jeux olympiques d’été à Tokyo, déjà retardé d’un an.

Les vaccinations n’ont pas encore débuté au Japon. Le Premier ministre a déclaré que son gouvernement avait pour objectif de faire approuver le premier vaccin contre le COVID-19. Et de procéder ensuite aux inoculations à partir de la fin février, soit plus tard que dans de nombreux autres pays.



Depuis le début de la pandémie, le Japon a effectué moins de tests que les autres puissances économiques. Le pays s’est plutôt concentré sur les foyers d’infection et le dépistage.

Avec 337.000 cas et 4.598 décès, l’archipel a cependant mieux résisté à la pandémie; une troisième vague d’infections qui s’est avérée plus étendue et plus meurtrière que les précédentes.

>>Lire aussi : Cette photo de Gohou et Eudoxie Yao qui embrase la toile



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here