La Pologne rejette la convention d’ Istanbul

0
181
Les femmes de la Pologne protestent contre le traité d' Istanbul
Protesters hold banners reading "Women's Strike" as they take part in protest against the Polish government plans to withdraw from the Istanbul Convention on prevention and combatting of home violence, in Warsaw, Poland on July 24, 2020. (Photo by Wojtek RADWANSKI / AFP)



La Pologne a annoncé son intention de lancer une procédure afin de dénoncer la convention d’ Istanbul dans la journée d’ aujourd’hui. La convention d’Istanbul est un traité signé par la majorité des Etats membre en Europe. Elle a été établie afin de protéger les femmes de la violence qui leur est infligée notamment dans leur foyer. La Pologne ayant signé ce traité, manifeste son intention de sortir de la convention d’ Istanbul.




Selon les propos du ministre de la Justice; la Pologne a déjà pris les mesures nécessaires dans la lutte de protection des femmes bien avant la convention d’ Istanbul .
Les idéaux que véhiculent les textes de cette convention pourraient être susceptibles d’influencer les mœurs. Le gouvernement polonais ne veut pas en arriver à ce stade.
À ces propos, Marija Pejcinovic Buric, la secrétaire Générale du conseil de l’Europe réagit. Elle affirme que le départ de la Pologne serait un grand recul dans la protection des femmes en Europe.



Les femmes de la Pologne contre la convention d’ Istanbul

Alors que le gouvernement essaie de sortir de la convention, de petites manifestations un peu partout dans le pays. Les manifestations sont organisées par les femmes polonaises. Ces dernières revendiquent le droit à l’avortement.

C’est dans ce contexte qu’ a Varsovie, un groupe à manifesté devant cinq églises d’affilé. L’une des manifestantes a déclaré aux journalistes : “Je voudrais dire à l’église qu’elle n’a pas le droit de décider du sort des femmes parce que ce n’est pas sa vocation. Elle devrait veiller à ce que les femmes aient la vie plus facile dans ce pays; qu’elles se sentent libre et estimées, mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. “

Lire aussi : La France incite le Liban aux réformes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here