Incendie à la Cathédrale de Nantes: Le coupable est arrêté

0
428
Le bénévole Rwandais reconnu coupable de l'incident de la Cathédrale de Nantes



La Cathédrale de Nantes a été victime d’un incendie le 18 de ce mois en cours. Les flammes ont donc emporté avec eux le grand orgue avant que les pompiers n’aient pu intervenir. Suite à l’enquête ouverte le même jour ; un bénévole du diocèse a été reconnu coupable une semaine plus tard.

Lire aussi : La Cathédrale de Nantes s’écroule sous les flammes d’un acte criminel

Le coupable passe aux aveux

Après deux convocations au poste de police de Nantes, le coupable passe aux aveux le samedi dernier. Avec un nom laissé sous l’anonymat, le bénévole Rwandais de 39 ans reconnaît avoir mis le feu à la Cathédrale de Nantes. Il n’arrive cependant pas à justifier son acte et se fond dans les excuses et les remords. En outre, il est poursuivi pour dégradations, détériorations ou destruction du bien d’autrui par incendie.

Lors de sa première comparution, l’accusé a présenté ses excuses à toute la communauté de la Cathédrale de Nantes. Et son avocat le suit sur cette dynamique. “Il regrette amèrement les faits et évoquer cela a été pour lui une libération. Mon client est aujourd’hui rongé par le remords et dépassé par l’ampleur qu’ont prise les événements” dixit Me Quentin Chabert avocat du bénévole.

Les remords n’ont pas pu alléger la sentence du juge qui le met en détention provisoire pour une peine de 10 ans d’emprisonnement avec une amande de 150.000 euros.



Témoignages positifs sur celui qui a mis le feu à la Cathédrale de Nantes

Le témoignage des fidèles vis-à-vis de l’accusé est très positif. Ce dernier était chargé de la sécurité et faisait également office d’enfant de cœur à la Cathédrale. Serviable, gentil et courtois étaient ses qualificatifs. “Je ne crois pas une seconde qu’il aurait pu incendier la cathédrale. C’est un lieu qu’il adore. Il est même servant de messe !” déclare le clerc de la cathédrale.

“Il est servant d’autel. Ça se passe toujours bien avec lui. C’est un Rwandais réfugié qui a fait des démarches pour obtenir des papiers en France. Il a toute ma confiance”; marmonne le père Hubert Champenois. Personne n’aurait cru cela venant de lui même pas en rêve.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here