Frustration et amertume dans le cœur des partis politiques au Bénin

0
182
Cena réunion avec les partis politiques

Au Bénin, le mardi 29 septembre, la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) a tenu avec les partis politiques, une séance d’explication. Afin de porter des clarifications sur la clé des répartitions des fonds (1,5 milliards de FCFA) couvrant les deux derniers trimestres 2020. A cet effet, les leaders de certains partis politiques exclus de cette répartition, frustrés, se sont exprimés.



Les recommandations boycottées

Au Bénin l’on note la division des acteurs politiques autour de la loi n°2019-44 du 15 novembre 2019. Il s’agit de celle abordant le financement public des partis politiques. Rapportée par le quotidien LES PHARAONS, la CENA a eu une séance d’explication avec les partis politiques.

Cette séance a apporté des précisions sur la répartition des 1,5 milliards de FCFA couvrant les deux derniers trimestres 2020.

A la fin de cette séance, les leaders de certains partis politiques n’étaient pas satisfaire de la répartition des fonds. C’est le cas du Maître Cyrille Djikui du parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN), qui termine avec un sentiment d’amertume. D’après ce dernier, la clé de répartition des fonds a mis de côté les recommandations faites en octobre 2019.





Il déclare : « On a voulu d’une période transitoire. Pendant laquelle tous les partis régulièrement constitués peuvent avoir droit au financement avant l’application rigoureuse de la loi…

Mais malheureusement, la loi n’est pas allée dans ce sens, force reste à la loi. C’est ceux qui ont pu avoir des députés et des maires qui bénéficieront du financement politique donc l’UDBN est exclu ».

Mauvais climat pour le pays…

Le parti Mouvement Populaire de Libération (MPL) de son côté est également exclu des bénéficiaires. Son président, Sabi Sira Korogoné, qui ne cache pas sa frustration, affirme : « il ne s’agit pas d’un financement pour les partis politiques. Mais  un financement pour les élus. Le MPL n’a participé ni aux dernières législatives ni aux communales. Avec zéro élu, le MPL n’est donc pas éligible au financement public ».

« Pour nous c’est la confirmation que les frustrations sont entrain de s’accumuler. Et ce n’est pas du tout bien pour le climat dans notre pays », a-t-il notifié.

Cependant, seuls les partis politiques Union Progressiste (UP), Bloc Républicain (BR) et Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) sont éligibles au financement public.

>>Lire aussi : Levée des sanctions contre le Mali, pourquoi la CEDEAO ne réagit toujours pas encore ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here