Donald Trump incriminé pour agression sexuelle par une ex mannequin

0
205
le président américain accusé d'agression sexuelle


Actuellement le président Donald Trump fait objet de vives critiques. Alors qu’on est seulement à deux mois de l’élection présidentielle, Donald Trump voit ses chances réduites pour une éventuelle réélection. En effet, une ex mannequin l’incrimine pour agression sexuelle et va jusqu’à raconter l’incident
.




Une agression sexuelle de vieille date


D’après les confidences faites au Guardian par l’ex mannequin, Amy Dorris, le président américain l’aurait agressée le 5 septembre 1997. Ce, lors de l’US open à New York. Selon la victime, le milliardaire l’aurait abordé dans les toilettes de sa pièce VIP. Celle-ci est située à l’USTA Billie Jean King Ntaional Tennis Center, le complexe sportif qui accueille le tournoi de tennis.


Une fois dans la pièce, « il a enfoncé sa langue dans ma gorge alors que je le repoussais. C’est alors que son étreint s’est renforcée, ses mains étaient baladeuses et il touchait mes fesses, mes seins, mon dos, tout », raconte Amy Dorris.


N’étant pas consentante, elle lui aurait ordonné d’arrêter. Ce que Donald Trump a feint de ne pas entendre. Du coup, « j’étais prisonnière de son étreinte, et je ne pouvais pas en sortir » ajouta l’ex mannequin.




Une accusation rejetée par les avocats de Trump


Face à cette accusation qui créé de sérieux tohu-bohu, les proches du président américain ont reconnu sa véracité. Cependant, ses avocats affirment le contraire et rejettent complètement la version donnée par Amy Dorris. Ils vont jusqu’à dire que leur client ne l’aurait jamais abusée ni fait quoique ce soit de mal envers elle.


Amy Dorris est dorénavant mère de jumelles. Elle affirme vouloir porter plainte depuis 2016. Cependant, elle y avait renoncé par peur des représailles envers sa famille. Cependant, si elle s’est finalement décidée à le faire, c’est pour donner leçon aux filles d’aujourd’hui âgée de 13ans.




Au total, Donald Trump a été accusé par plus d’une dizaine de femmes pour harcèlement ou agression sexuelle. Parmi elles, se trouvent une éditorialiste, E. Jean Carroll, qui affirme avoir été violée par lui dans les années 1990.

Lire aussi : Gabon : Léandre Nzué, maire de Libreville en prison

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here