Don Jazzy, Tiwa Savage et Yémi Aladé en garde à vue à la police

0
875
Yémi Aladé, Don Jazzy et Tiwa savage en garde à vue



La musique n’a rien avoir avec la politique ; telle est la leçon que plusieurs artistes nigérians sont en train d’apprendre. Il s’agit de Don Jazzy, Tiwa Savage et de Yémi Aladé. Ils sont tous convoqués par la police eue égard à leurs prises de positions publiques au sujet du gouvernement. Ce qui n’a pas plu à ce dernier qui les fit mettre en garde.

Yémi Aladé, Arrêtée pour une histoire de recrudescence des cas de viol

Selon plusieurs médias nigérians, ces célébrités de la musique nigériane ont été arrêtées par la police de Lagos. Loin de vouloir créer un quelconque autre parti politique, elles auraient intervenu sur un sujet sensible. Il s’agit de la recrudescence des cas de viol qui se fait remarquer ces derniers jours dans le pays.

C’est donc cela qu’elles auraient reproché au président Buhari ainsi qu’à son entourage. Ce qui n’a pas été du tout apprécié par le corps gouvernemental. D’autant plus que la conséquence de leur prise de position fut directement leurs arrestations.



Se taire afin de ne pas réveiller la colère du président

Dans cette histoire, ce fut Tiwa Savage qui donna le top avec son hashtag “We are tired” (nous sommes fatigués.). Elle se verra seconder dans la lutte par ses collègues Yémi Aladé et Don Jazzy. Ce dernier aurait particulièrement reçu la visite de la police pour ses déclarations sans économie sur les réseaux sociaux.

À eux tous, on leur aurait intimé l’ordre d’arrêter leur bavardage, s’ils ne veulent pas subir la colère du président. Quoique les stars concernées n’aient encore rien dit sur leur éventuelle arrestation, il y a des indices qui la certifie.



En effet, depuis un certain temps, on remarque qu’elles ont réduit leurs publications du genre sur leurs comptes officiels. Ce, depuis leur convocation.

Lire aussi : Akissi Delta toujours célibataire à 55 ans souhaite vivement se marier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here