Comores : un homme chassé de son village pour avoir protesté contre le viol de sa fille

0
32

Aux Comores, un père de famille pensait avoir bien fait en portant plainte contre le viol de sa fille. Cependant, contre toute attente, il s’est vu bannir par les notables de son village pour ce motif.



Banni pour avoir porté plainte contre le viol de sa fille aux Comores

Le père de famille en question aurait porté plainte contre le viol de sa fille de 12 ans. Une plainte qui provoqua des cris d’indignation sur les réseaux sociaux. Ce, tant du côté de la famille de la victime que des avocats.

Ce qui donna du volume à l’affaire qui prit une ampleur nationale et mit le village dans l’embarras. Ceci étant, les notables exilèrent le père de famille du village pour cette plainte contre le viol de sa fille.





Quant au coupable du viol, il est resté libre de ses mouvements durant toute l’enquête. Il a été tout juste placé sous contrôle judiciaire. Ainsi, pendant que le père de la violée est banni, le violeur est tranquillement conservé dans le village. Mais il ne s’agit pas que du père de la fille violée qui a subi l’éviction du village mais de toute sa famille.

L’intervention des autorités

Ayant pris connaissance de cette affaire, les citoyens de Comores se sont enflammés sur la toile. Ils se posaient une multitude de questions pertinentes. Il se demandaient si le pouvoir traditionnel ne l’aurait pas emporté sur celui législatif. Bien plus, la justice ou le tribunal ne serait-il pas défaillant ?

Avec la rage grandissante autour de cette affaire dans le pays, les autorités qui ne voulaient pas trop s’y coller réagissent. Elles ne voulaient pas surtout aller au-delà du processus judiciaire. Mais elles ont fini par jouer un rôle de médiation entre la notabilité et la famille rejetée.

Les notables du village ont été tour à tour reçu par le premier ministre de l’intérieur et le procureur général. Suite à cette médiation, ils affirment que la femme et les enfants du père de famille banni peuvent rentrer au bercail. Quant au père de famille il est encore belliqueux donc, il ne rentre pas.

>> Lire aussi : Au Cameroun, un homme tue son épouse et viole sa propre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here