Commerce de nouveaux nés ou GPA, qu’en est-il ?

0
108
La gestation pour autrui (GPA), est considérée comme un commerce.



La venue d’un enfant est un événement heureux à la base. Cependant, les circonstances de la vie peuvent faire qu’on n’est pas toujours les moyens pour s’en occuper. Et à cet instant, l’adoption devient l’option la plus raisonnable. Ceci est une des raisons qui poussent à donner son enfant en adoption. L’autre raison peut être considérai comme du commerce. C’est-à-dire que certains parents échangent leur bébé contre de l’argent. Et d’autre font, recours à une mère porteuse. Est ce bien ou pas, nous en saurons plus.

GPA un commerce?

Qu’est-ce que la GPA ? (si vous avez votre propre définition de cet acronyme, on se retrouve en commentaire.).

La gestation pour autrui (GPA) est le fait d’avoir recours à une mère porteuse. C’est-à-dire qu’un couple ou une personne célibataire demande les services d’une femme pour procréer. Ce service est la plupart du temps rémunéré. 

La GPA est plus sollicitée par les couples homosexuels ou ceux dont la femme n’est pas en mesure de procréer. Elle n’est pas légale sur le continent africain pour des questions d’éthique, en France non plus. Mais est tout à fait normale au pays-bas, Roumanie, Belgique, Portugal, Pologne entre autres.

Gestation pour autrui (GPA ) en période de covid-19

Puisque la gestation pour autrui(GPA) n’est pas autorisée dans plusieurs pays, les couples sont obligés de faire recours aux localités où elle est acceptée. Parmi elles, nous avons l’Ukraine. Ce pays fait face à des soucis liés à la fermeture des frontières. 

Ceci dit, qu’après la naissance, les bébés sont placés dans un hôtel à Kiev en attendant leurs parents. Là-bas, ils reçoivent les soins habituels dont celui des pédiatres et une assistance des nourrices. Et ceci revient aux parents à moitié prix, c’est-à-dire 25 euros par jour et par enfant. 

Ces parents, qui n’ont pas eu la chance de voir leurs enfants depuis leurs naissances, sont dans tous leurs états. Et sollicitent la compréhension des gouvernants pour une autorisation de voyager.

Pensez-vous qu’un Etat qui est contre la GPA autorisera un tel voyage ?

Lire aussi : Pénurie alimentaire mondiale, l’ONU sonne l’alarme

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here