Bénin : WhatsApp passe d’un réseau social à une “tontine s3xuelle”

0
542

Connus comme des moyens de communication, les réseaux sociaux ont de plus en plus une autre finalité. C’est le cas au Bénin, où WhatsApp constitue dorénavant “une tontine s3xuelle” ou “tontine du sex”. Il s’agit là, d’une nouvelle méthode d’extension de la prostitution au Bénin.

Aujourd’hui tout est possible avec le numérique…

Aujourd’hui, tout semble être possible avec le numérique. Vendre, acheter, passer des moments ludiques sont dorénavant quelques fonctions des réseaux sociaux voire y ouvrir une banque sexuelle. Comment cette dernière fonctionnalité peut-elle être possible au Bénin ?

Cela est devenu possible eu égard à l’aisance que WhatsApp accorde aux utilisateurs avec ses fonctionnalités, dont l’appel vidéo. Des fora sont créé pour la cause.

Un homme y a droit à deux femmes, et la participation par personne est de 2100 francs chaque trois jours. Ainsi, vous bénéficiez de deux femmes au choix ; lesquelles récupèrent la tontine.

Quant au nombre des membres, il varie d’un groupe à un autre. Toutefois, généralement, il y a 15 membres dont 10 garçons et 5 filles.

La tontine sexuelle, une entreprise gérée par des élèves et lycéens

Souvent, ceux qu’on retrouve au cœur de la “tontine sexuelle” ou “la tontine du sex” sont des lycéens ou des élèves. Qu’on soit au Bénin, en Côte d’Ivoire au Sénégal, le concept varie. Par exemple, d’après ce que dit iciabidjan.com, en Côte d’Ivoire, on le nomme “tournante”

Là-bas, les hommes âgés proposent aux jeunes filles de coucher avec eux. À cet effet, une fille est choisie dans la “tournante” pour satisfaire les désirs de l’homme en question. Le gain qu’elle gagne de cette activité, elle le donne à une autre fille. Cette dernière remettra à son tour pour elle à une autre fille et vice-versa.

Au Bénin, il y a un système via Whatsapp de mises qui commencent par 5000F CFA. Cela dépend de la capacité de chacune des filles à supporter plus d’un rapport sexuel durant la journée. Cette “tontine s3xuelle” se fait par jour ou par semaine selon les cas au Bénin. A sa tête se trouve toujours une des filles, choisie afin de coordonner les choses.

Par ailleurs, au Sénégal, la participation s’élève à 1000F CFA par personnes pour des tailles fines. 1500 pour les “driankés” et 2000 F CFA pour bénéficier d’un « bonus massage ». Un tirage se fait tous les 10 jours. Le gagnant entre en possession d’un appartement bien meublé afin de passer des moments exquis avec sa partenaire du jour.

>>Lire aussi : RDC : L’urine, une choquante source de revenu pour les jeunes filles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here