Bénin : Le mouvement ‘‘S’engager pour le Bénin’’ l’opposition se lance

0
60
Lancement du mouvement S'engager pour le Bénin

Au Bénin, à six mois de l’élection présidentielle des partis politiques fusent d’un peu partout. Le samedi dernier, certains acteurs de l’opposition ont lancé le mouvement politique « S’engager pour le Bénin ». L’ancien ministre Komi Koutché et son collègue Valentin Djènontin ont procédé à ce lancement. D’un autre côté le système de parrainage adopté par la CENA sème toujours d’inquiétude au sein des partis. L’Union Progressiste (UP) et le Bloc Républicain (BR), les deux partis de la mouvance sont réservés sur le sujet.  



‘‘S’engager pour le Bénin, une lancé pour l’opposition

C’est ainsi qu’est nommé le nouveau mouvement politique qui a été officiellement lancé à Cotonou le samedi 3 octobre. Un mouvement solidaire aux partis de l’opposition qui permet de renforcer le droit et le devoir de s’engager pour le Bénin.

Notifié sur le quotidien La Nouvelle Tribune, le lancement s’est déroulé simultanément dans plusieurs villes du Bénin. De même que dans d’autres capitales à travers le monde.





D’après l’ancien ministre Valentin Djènontin, vice-président du mouvement, la démocratie du pays est confisquée depuis avril 2016. Il cite la prédation de l’économie nationale, les acquis de la conférence des forces vives de la nation volés en état. De plus, la précarisation du travail, les entreprises croulant sous le poids de la fiscalité. « Nous devons arracher notre démocratie à Talon », a-t-il lancé.

Les partis de la mouvance sur une voie critique…

Dans le même temps, plusieurs partis politiques s’élèvent contre le système de parrainage adopté. Du côté de la mouvance, les deux partis politiques, l’Union Progressiste (UP) et le Bloc Républicain (BR) sont assez réservés.

Le parti du Bloc Républicain (BR) s’est fait représenter par le débuté Abdoulaye Gounou. Ce dernier a relevé les insuffisances de ce système de parrainage adopté par la CENA.

 Selon le député Abdoulaye Gounou, ce modèle pratique du parrainage sera à la base d’un conflit entre les partis politiques et les élus. Ne voulant plus revivre l’épisode de la rébellion de leurs élus, l’UP et le BR veulent maintenir l’ordre. Ainsi que la discipline interne sans prendre le risque de faire confiance aux élus parrains.

>>Lire aussi : Patrick Nkuriza ou Ramarni Wilfried, la choquante vérité sur cette affaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here